L’éco-tourisme sur les îles de la Guadeloupe

Tourisme & écotourisme, le comportement touristique aussi bien ceux qui viennent en  Guadeloupe et Martinique que nous, les habitants de ces îles de rêve au coeur des petites Antilles.

Sommes nous respectueux de l’environnement visité ou seul importait notre pur plaisir ? Ceux qui ont fait le choix de l’écotourisme ont su harmoniser les deux. Cette pratique permet de revenir à un accord profond avec la nature tout en maintenant la notion de plaisir, de se ressourcer pour repartir de bon pied !

Petite définition de l’écotourisme

L’écotourisme se définit comme « une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l’environnement et au bien-être des populations locales »1. L’outre-mer représente 97 % de l’espace maritime français, 80 % de la biodiversité française, et 13000 espèces endémiques. Mais ily aurait aussi 60 fois plus d’extinctions d’espèces que dans l’Hexagone I D’où la nécessité d’un tourisme en accord avec les hommes et la nature, opposé au tourisme de masse, souvent destructeur des écosystèmes.

mangrove-mer-caraibes-guadeloupe

Cette nouvelle offre nécessite un investissement moindre (les loueurs de gites, résidence hôtelière, bungalow dans les arbres etc.) et est davantage accessible aux petits entrepreneurs.  La location de villa en Guadeloupe dans un domaine écotouristique Rochers Caraibes à Pointe Noire, classée de plus 4 & 5 étoiles par le comité de tourisme des îles de la Guadeloupe. Un double avantage : protection et valorisation de l’environnement naturel, et opportunités économiques pour les populations locales. C’est un tourisme durable qui respecte et la population, et l’environnement. Le projet écotouristique requiert une implication au quotidien des résidents, une responsabilisation et une participation aux prises de décision durables, pour ne pas rester figé dans une image exotique.
Ces nouveaux voyageurs sont donc plus responsables, plus conscients de leurs actes, de la fragilité des équilibres écologiques, sociaux et culturels qu’ils visitent et qu’ils se doivent de respecter. Une attitude que les antillais, guadeloupéens et martiniquais doivent urgemment emprunter toute l’année pour un plus grand respect de environnement aussi bien sur Terre qu’en mer des caraïbes.

Le Tourisme durable en Guadeloupe


La Guadeloupe n’est pas seulement une destination balnéaire : c’est le 7e parc national de France, classé à l’Unesco. Le Parc national recèle trois des sites les plus fréquentés de la Guadeloupe : la Soufrière, les Chutes du Carbet, et les curiosités de la Route de la Traversée (400 000 visiteurs). Les éco-touristes, public passionné &  intéressé par les activités de découverte et de pleine constituent une catégorie de visiteurs en augmentation, d’où la nécessité environnement. C’est ce que défend des associations comme Guadeloupe Autrement. Nature expérience, AGE, ou encore le label « Marque de confiance du Parc national de la Guadeloupe ». Depuis 1998, ce label est attribué à des prestataires éco-touristiques qui se sont engagés à exercer leurs activités dans une démarche de respect et de valorisation du patrimoine naturel et culturel de la Guadeloupe.

Eco-tourisme en Martinique

La Martinique, « Fleur des Caraïbes » accueille plus de 600 000 touristes par an. Plus de 1700 espèces de fleurs et plus de 235 espèces animales permanentes ou migratoires y sont recensées. Le Parc national de la Martinique couvre une superficie qui englobe des sites très divers : la forêt tropicale des massifs volcaniques, la presqu’île de la Caravelle, la côte sud avec la forêt des pétrifications et les Salines, mais aussi la région du Diamant. 31 sentiers balisés y ont été aménagés par l’ONF pour découvrir la faune et la flore martiniquaise en toute sécurité. Cette richesse et ses espaces rétro-littoraux et intérieures peuvent devenir particulièrement vulnérables lors qu’ils sont confrontés à la concentration excessive de pratiques touristiques. Plusieurs réseaux de préservation de l’environnement se développent tels que Tak Tak,
Ekokay, le réseau d’agrotourisme.

L’écotourisme est enfin en marche aux Antilles Françaises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s